Le Portugal, un pays qui se dépeuple

Publié le par Jenny

Je ne pense pas t'apprendre quelque chose en te disant que le Portugal est un petit pays (d'autant que c'est l'objet d'un de mes articles précédents!), avec seulement 11 millions d'habitants (la moitié de la VILLE de São Paulo au Brésil). Je ne pense pas t'apprendre quelque chose non plus en te disant que le Portugal est sérieusement touché par la crise économique qui fait rage par vagues depuis 5 bonnes années : de crise budgétaire à crise économique, qui a dévié vers une crise politique.

Le Portugal a aujourd'hui un taux de chômage global de 15% (a priori plus de 25% chez les jeunes) et est au bord d'un conflit social. Il n'y a pas une semaine sans mobilisation du peuple exprimant leur mécontentement, en partie contre les mesures d'austérité prises pour 2014 : des jours fériés qui sautent (déjà 4 en moins pour 2013), des impôts et autres taxations toujours plus hauts sur des salaires absolument pas attractifs (salaire mensuel net moyen en 2013 : 700 euros)... et encore bien d'autres.

Dans un monde tourné vers l'internationalisation, et donc la mobilité, les plus mobiles (les jeunes principalement, ou ceux qui étaient déjà dans une démarche d'expatriation) et les plus déterminés n'hésitent plus : ils quittent en masse le pays, pour aller ailleurs, là où il y a du travail pour les plus formés, et surtout, où les salaires sont intéressants et à hauteur des compétences. D'après l'OCDE, ce chiffre s'élève à 70.000 portugais par an... Sur 11 millions d'habitants, le Portugal va vite devenir un désert à ce rythme ! Certes, il y a aussi des étrangers qui viennent au Portugal pour une durée plus ou moins définie (comme nous), mais c'est bien loin de compenser l'émigration.

Et ils vont où ces gens ? Prioritairement où ils ont la possibilité de trouver rapidement du travail bien rémunéré, c'est-à-dire les anciennes colonies lusophones, qui sont encore en plein développement (Mozambique, Angola, Brésil, et Macao) et qui offrent des accords spécifiques pour les portugais, mais aussi en Europe pour ceux qui parlent des langues étrangères.

Le Portugal est un très beau pays et très accueillant, mais ça ne fait pas tout : comment retenir des jeunes diplômés (ou comment attirer de jeunes diplômés étranger) en proposant un salaire de 1200 euros bruts après 5 ans d'études quand ils peuvent avoir le double ailleurs pour le même travail ?...

A suivre...

Flux migratoires des portugais vers les pays lusophones

Flux migratoires des portugais vers les pays lusophones

Commenter cet article

medeiros 14/11/2013 13:17

mais que faire?
Moi qui suis fier de mes origines et qui reve d y aller de m y installer? avec mon bagage perso et pro j ai bien peur de ce reve ne devienne cauchemar?
quels conseils pourriez vous me donner?

Picora Brasil 27/12/2013 16:23

Oui, je pensais faire quelques articles, ou au moins des résumés de chaque article, en portugais. J'ai un bon portugais (même si très "brésilien"), mais de là à écrire aussi bien qu'en français, je doute ! j'y travaille en tout cas, ainsi qu'en anglais :-)

Pereira 27/12/2013 16:20

Merci Picora pour nous donner l´heure juste. On sait que les politiciens doivent nous vendre leur salade et c´est là que des personnes comme toi jouent un rôle très important.
Continue ton bon travail et si possible aussi en portugais.

Picora Brasil 27/12/2013 15:42

Bonjour ! Pour plus d'infos sur la VRAIE situation d'ici, je vous conseille de jeter un oeil à mon dernier article, le numéro 80. J'y mets le lien vers un article du journal Libération, où une économiste (enseignante à la Sorbonne) parle carrément d'économie de guerre et fait relativiser sur ce qui est mis en lumière par trop d'autres médias étrangers ! Bon week end, et bon réveillon du 31 aux 4 coins du monde !

Pereira 27/12/2013 15:30

M. Medeiros
Ça dépend aussi de votre âge, si vous avez plus de 40 ans vous êtes dejá vieux pour travailler.
Moi je suis immigrant au Canada depuis 1989, j´ai 2 pays mais 1 seul coeur. Comme vous je suis très attaché a mon pays où je pense retourner a chaque jour mais... pour le moment juste en vacances.
Comme dis Picora, renseignez vous bien car il y a beaucoup que sont comme l´escargot...
bonne chance

medeiros 14/11/2013 13:14

mais alors que faire?
ayant des origines des reves de ce pays, je voudrais tellement y aller m y installer mais ne serait ce pas une folie?
quels conseils auriez vous a me donner?

Picora Brasil 14/11/2013 15:23

le site de l'ambassade de France au Portugal apporte pas mal d'infos, ainsi que celui du Portugal. Sinon, le site internet de la MFE apporte, pays par pays, toutes les infos pratiques pour se préparer au mieux, avec une liste des secteurs qui recrutent dans chaque pays (et ceux qui sont bouchés).
L'idéal est de partir pour le travail, donc de se faire expatrier, ou de trouver le contrat à distance. Si vous avez moyen de vous faire envoyer au Portugal pour votre travail, alors là c'est royal.
Petite note positive pour finir : ce n'est pas la crise pour tout le monde : ces énormes yachts, ces villas et voitures de luxe appartiennent bien à des gens ;-)

medeiros 14/11/2013 14:19

merci de votre attention et reponse.
en revanche vous parlez de preparation et information
justement avec quels moyens me conseillez vous de me tourner?

Picora Brasil 14/11/2013 13:27

Je fais partie de ceux qui vivent leurs rêves et non pas qui rêvent leur vie, donc j'aurais tendance à vous dire que si venir au Portugal est quelque chose qui vous tient à coeur, d'autant plus compte tenu de vos origines, faites le mais renseignez vous bien sur les possibilités d'emploi pour vous (et votre famille?). Vous n'êtes certainement pas sans savoir que les salaires sont extrêmement bas, et c'est quelque chose auquel il faut être préparé aussi. Je pense que c'est seulement une question d'être bien préparé et informé et tout se passera bien. Je vous souhaite de réaliser votre rêve, le Portugal, bien qu'il soit dans une réelle mauvaise passe, en vaut la peine !

Deolinda 13/11/2013 22:49

Une triste vérité ce que tu écris!
Les portugais qui ont émigré à une certaine époque, faisaient partie d’une classe sociale basse qui fuyaient un certain régime.
Aujourd'hui malheureusement c'est les jeunes diplômés qui fuient la crise.

Picora Brasil 13/11/2013 23:55

Je trouve ça inquiétant pour l'avenir, il n'y a déjà pas grand monde au Portugal, qu'est ce que ça va être !

Deolinda 13/11/2013 22:32

Pobre Portugal! :(
Os ricos cada vez mais ricos e os pobres, cada vez mais pobres!!!

Alban 13/11/2013 10:33

Très bon article.

Picora Brasil 13/11/2013 10:38

:-)