Road-trip en Andalousie : Jerez à Algeciras

Publié le par Jenny

Compte tenu des dimensions ultra modestes du Portugal, tu peux accéder très facilement à sa charmante voisine, l'Espagne, ce qui permet de multiplier considérablement les possibilités de découvertes et de petits week-ends !

Début décembre, nous sommes partis quelques jours pour faire le tour de l'Andalousie en suivant cet itinéraire : Jerez de la Frontera --> Cadiz --> Tarifa --> Algeciras --> Marbella --> Malaga --> Almerias --> Granada (par Alquife) --> Sevilla --> Evora (au Portugal). Voici l'itinéraire de la première partie :

Road-trip en Andalousie : Jerez à Algeciras

Jerez de la Frontera : (Xérès en français) c'est de cette ville de 200000 habitants que vient le vin de Xérès, et donc, le très à la mode vinaigre de Xérès. C'est une ville très charmante, mêlant une architecture de station balnéaire (alors que la ville n'est pas au bord de l'eau) à un style plus ancien, lui-même marqué par les différentes influences qu'a subies l'Andalousie. Les abords de la ville sont très propres, aussi bien que le centre. Nous sommes dans une auberge en plein centre de la ville, Pension San Martin (voir lien ci-dessous), au style typique andalou.

Bien que nous soyons début décembre (oui, j'ai un peu de retard dans la rédaction de mes articles...) et qu'un vent fort souffle, beaucoup de monde est installé aux différentes terrasses des nombreux restaurants et bars de la ville, sur la Plaza del Arenal et dans toutes les petites ruelles qui partent de cette place où est érigé un énorme sapin lumineux. On remarque que la ville regorge d'églises de styles divers et variés, dont la Iglesia San Miguel (photos ci-dessous), tout près de notre auberge.

Par contre, à Jerez, on ne rigole pas avec les parcmètres... Notre passage là-bas aura été marqué par une belle amende de 80 euros... (mais comme on l'a payée dans l'heure, réduite à 8 euros, ouf).

Road-trip en Andalousie : Jerez à Algeciras
Road-trip en Andalousie : Jerez à Algeciras
Road-trip en Andalousie : Jerez à Algeciras

Cadiz (Cadix en français) :

Construite sur un rocher de forme très allongée, cette presqu'île de presque 125000 habitants est l'une des plus anciennes de l'Europe de l'Ouest, et comporte de nombreux vestiges archéologiques de plus de 3000 ans. Les abords de la ville ne sont pas forcément très beaux : on passe en effet par la zone portuaire, avec ses énormes chantiers navals et ses grues... Tout semble métallique et industriel. Puis, quand on arrive dans la ville, on parcourt une avenue très longue, bordée de bâtiments assez sommaires, pour enfin arriver au centre historique fortifié plein de charme.

Là, on se promène dans les ruelles typiques, où les petits commerces commencent tout juste à ouvrir leurs portes (il est 11h du matin), en passant près de la Parroquia de Santa Cruz, la Catedral de Cadiz, et la Plaza de San Juan de Dios, plutôt très animée. Au bout de la presqu'île se trouve le Castillo de Santa Catalina.

La Cathédrale de Cadix
La Cathédrale de Cadix

La Cathédrale de Cadix

Fatigués par un incessant vent violent, nous cédons à l'appel de notre estomac qui crie famine devant les vitrines d'une pâtisserie traditionnelle, et nous goûtons 2 spécialités de la région, toutes deux à base d'amandes et de fleur d'oranger. Miam (mais j'ai oublié les noms...je vais les rechercher).

Road-trip en Andalousie : Jerez à Algeciras
Road-trip en Andalousie : Jerez à Algeciras
Road-trip en Andalousie : Jerez à Algeciras
Road-trip en Andalousie : Jerez à Algeciras

Tarifa :

Alors là, le vent est tellement violent, et visiblement constant, que les arbres semblent avoir pris une forme définitivement penchée. En effet, la position très particulière de la ville de Tarifa par rapport au détroit de Gibraltar fait que le vent s'accélère juste dans cette zone, idéal pour le développement des sports comme le wind surf, le kite surf et tout ce qui utilise un tel vent. La ville ne compte que 20000 habitants à l'année, mais j'imagine qu'en plein été, c'est autre chose ! Quand il fait beau (ce n'est pas le cas pour nous), on peut voir le Maroc lorsque l'on regarde au large.

Il ne manque que le ciel bleu...

Il ne manque que le ciel bleu...

Tout comme le nom de la ville, toute l'architecture est clairement influencée par la proximité du Maghreb. Nous nous rendons dans la ville fortifiée, qui abrite un peu du vent, afin de grignoter quelques tapas, avant de reprendre la route direction Algeciras. On entend davantage parler anglais (proximité de Gibraltar) et arabe qu'espagnol !

Algeciras :

Je n'en dirai pas grand chose vu que nous ne sommes pas rentrés dans la ville. Nous nous arrêtons simplement à un point de vue surélevé duquel nous pouvons voir le rocher typique de Gibraltar. Juste pour la petite anecdote, cette ville s'est surtout développée au XVIIIè siècle, avec l'affluence des réfugiés espagnols qui quittaient le rocher de Gibraltar, dont s'étaient emparés les anglais.

Oui, je sais, encore une fois, ça manque de ciel bleu, mais je ne piquerai pas de photos sur le net !!

Oui, je sais, encore une fois, ça manque de ciel bleu, mais je ne piquerai pas de photos sur le net !!

La suite mercredi !

Commenter cet article

Pomdepin 07/01/2014 16:44

Merci pour ce petit tour en Andalousie! Ça m'a rappelé des souvenirs, j'ai passé 4 mois en stage à Pueblo de la frontera

Picora Brasil 07/01/2014 16:50

:-) J'adore l'Espagne, et tout particulièrement l'Andalousie ! Il y fait bon vivre je trouve ! les articles qui viennent seront un peu plus ensoleillés (dès qu'on a passé le détroit de Gibraltar, le temps a changé radicalement)! Jenzinha