Parque Eduardo VII

Publié le par Jenny

Non non, je n'ai pas fait de fautes d'orthographe... j'ai simplement écrit en portugais ! ;-) Parenthèse littéraire mise à part, tu l'auras sûrement compris, cet article concernera le Parc Edouard VII.

Pourquoi faire un article sur un parc ? Parce que celui-là, il est particulier. Il n'est pas vraiment ce que tu pourrais qualifier de "splendide" (bien que pas vilain du tout), il n'est pas vraiment énorme non plus... non, rien de tout ça. Il est juste méga connu. Et pourquoi ça ?

- parce que quand tu te balades en plein chaleur estivale dans Lisbonne, tu es instinctivement attiré(e) par la fraîcheur de ce parc, qui n'est jamais bien loin.

- parce que quand tu ouvres une carte de Lisbonne, tu peux difficilement le rater, d'autant qu'il est particulièrement bien situé, ce qui en fait un point de repère idéal ;

- parce qu'il symbolise pas mal de moments historiques pour les portugais (j'y reviendrai dans un article dédié à l'histoire du Portugal) ; d'ailleurs, tu pourras difficilement passer à côté de l'énoooooooorme drapeau portugais qui flotte en haut du parc.

Parque Eduardo VII
Parque Eduardo VII
Parque Eduardo VII

- parce qu'on y a une belle vue sur la ville, jusqu'au Tage et au-delà (ouais, je sais, ça fait un peu Toy Story dit comme ça...)

- parce que beaucoup d'événements s'y tiennent, comme l'annuelle "feira do livro" (foire aux livres) qui attire un monde hallucinant !

Parque Eduardo VII
Parque Eduardo VII

... ou encore, les écrans géants installés à l'occasion de la Coupe du Monde de football...

Parque Eduardo VII

- et parce que de célébrissimes chanteuses se plaisent à y tourner leurs clips, comme ci-dessous, Shakira :

Bref, c'est un parc bien connu, un peu bétonné pour le côté monumental, mais surtout très verdoyant et rafraîchissant, avec des rangées de haies bien taillées et parfaitement organisées autour de larges allées le traversant en long, en large et en travers (c'est le cas de le dire!).

Parque Eduardo VII
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article